Sortie d'hiver: 10 Km d'Orvault Praudière et semi-marathon d'Orvault

Le 10/3/2015 par Loïc Guillois

10km D'Orvault Praudière

Après avoir participé au vétathlon de Petit Port pour le fun (et faire du VTT régulièrement), ma première course 2015 était le 10km d'Orvault. J'y arrive dans les mêmes conditions que l'année dernière : l'objectif est de préparer le semi-marathon d'Orvault. La semaine est donc classique en terme d'entrainement et toujours pas d'affutage prévu. Je commence à bien la connaître cette course maintenant et je savais à quoi m'attendre. L'objectif était d'être sous les 39min mais trop de fatigue pour aller aussi vite: je passe les 5Km en plus de 20min. C'est à l'arrachée que je parviens à faire un négative split et un dernier gros Km qui me permet malgré tout d'établir un nouveau record personnel ici : 39min18 et sur distance officielle FFA (15,26Km/h). Rien de transcendant mais satisfaisant par rapport aux 41min16 de l'an passé. Je suis en confiance mais pas convaincu non plus.

Semi-marathon d'Orvault

Cette fois-ci c'est un objectif: on relâche donc l'intensité et le volume sur la semaine. J'arrive frais le Jour J avec une séance de rappel d'intensité qui se passe plutôt bien. Motivé à bloc. Après avoir réalisé 1h30 et 9" l'année dernière, je fais un petit calcul pour estimer ce que je peux valloir cette année. Avec une progression de 2 minutes sur 10Km, je pouvais espérer 1h26. La fourchette que je me donne : 1h27 au pire, 1h25 au mieux. Sur la ligne de départ, je demande aux autres du club leur temps cible : c'est 1h25. Ils ont déjà fait ces temps donc savent gérer une course pour y arriver. Je me dis que je vais les suivre. Erreur.

C'était une erreur car à défaut de me focaliser sur mes sensations, j'ai malgré moi poussé pour suivre ce rythme, qui n'était pas extravagant mais qui m'a coûté un point de côté dans le faux plat du Km 3. Je passe le Km 5 en 20min04. C'est trop rapide et le mal est fait. A partir de ce moment là, j'essaye de temporiser et de réguler ma respiration pour faire disparaitre cette douleur abdominale qui me gâche la course.

Je me fais doubler par des gars de mon club au Km 8 qui finiront en 1h27, si le point de côté avait disparu j'aurais pu accrocher... Je passe le Km 10 en 41min13. Même scénario un peu plus loin... Km 13 je me fais doubler par d'autres du club qui finiront en 1h28. A partir du Km 15, je fais le forcing malgré la douleur, je serre les dents et tente de limiter la casse.

Semi d'Orvault

Le dernier kilomètre est vraiment dur, entre les côtes et les virages. J'accélère une dernière fois pour l'arrivée en 1h29 et 18" (14,18km/h).

Déçu de ma gestion, il faudra que je sois plus sérieux sur les échauffements et les démarrages de courses: c'est vraiment ce qui me limite en ce moment sur ces courses sèches. Un travail de relâchement et respiratoire me ferait également du bien. Dorénavant j'y porterais attention lors de mes séries car j'en prends pleinement conscience : courir relâché sans chercher à aller plus vite qu'actuellement sera un véritable axe de progression. Après la course, comme l'année dernière j'ai eu le droit à des douleurs dans les pectoraux et les épaules. Certainement provoqué par une cripsation prononcée et la tête trop penchée à partir du Km 15.

Malgré tout, il y a du positif car le dénivelé m'a fait moins mal que l'année dernière et je remontais du monde dans les bosses. La saison est longue et cette année j'avais fait le choix de ne pas me mettre trop de pression sur ce début de saison. D'autres échéances plus importantes à mon goût me permettront de m'exprimer. Hâte de voir ce que ça donnera sur half cette année et je reviendrais de toute façon en 2016.

Stage club

Ce week-end, c'est le stage du club à La Baule avec au programme entrainement mais surtout : test 800m natation, CLM de 20Km sur le vélo et course à pied sur la course populaire de Saint André des Eaux (7Km). ça va être top !

Je devrais également recevoir dans la semaine tout le nécessaire pour rouler sur mon vélo de chrono récemment acquis (Cervelo P2). J'espère en profiter lors du stage. Je prévois un article présentant tout mon matériel pour la saison.

En deuil

Je terminerais cet article par une pensée pour Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud ainsi que les autres victimes du crash qui s'est produit hier en Argentine. Courage aux familles.

Camille, Alexis, Florence


comments powered by Disqus