Mon calendrier 2013. Un fou ? Pas vraiment

Le 14/2/2013 par Loïc Guillois

Il y a quelques jours, j’ai mis à jour mon calendrier 2013. Quoi ? Mais c’est énorme ! T’es fou ! Voilà en somme ce que l’on m’a dit. Sans vraiment vouloir faire l’effort d’interpréter ce calendrier. Cet article en fait une explication.

Mon objectif pour 2013

Me faire plaisir, pas de prise de tête. Certes il y a beaucoup de choses dans ce planning. Mais en aucun cas ce ne sont des contraintes. Si je n’ai plus envie de faire une épreuve, je la supprime. Si je veux m’engager sur une autre épreuve ou une autre distance, je le ferais. Ce n’est pas un calendrier qui me met la pression mais un calendrier qui me donne de l’inspiration pour mes entraînements. La majorité des épreuves sont à coté de chez moi, pas de stress. Pas de déplacement. Pas de logistique.

La plupart des courses sont des entraînements. Mon objectif est de finir. Point. Je ne vais pas chercher à performer. L’idée pour cette année est de découvrir pleinement : courses cyclistes, trail, triathlon.

Je vais fonctionner par cycles

Ce point est très important. C’est le gros changement pour moi cette année. Je commence par des cycles de 3 semaines de travail avec intensité et volume croissant (12h/13h / semaine) et une 4ème semaine de repos actif (6/7h). Interdit de faire du cardio sur la semaine de repos. Les cycles sont orientés en fonction du planning, en maintenant un entraînement de base sur les autres disciplines. Typiquement en ce moment je fais beaucoup de vélo car la saison démarre en mars et je vais le consacrer à ça. Ce sera pareil toute l’année avec une coupure fin juillet / début août pour attaquer la grosse partie de l’année : un triathlon longue distance, un marathon et un trail longue distance (73km).

Difficulté croissante

De mars à juillet, c’est beaucoup de vélo et mes premiers triathlons : XS, S. D’ici là je prend également des cours de natation avec pour objetif de faire un crawl propre sur 750m pour le 8 mai. Donc si tout se passe bien, je devrais avoir une grosse caisse en vélo et avoir bien progressé en natation. Pour le vélo ce sera plus ou moins fini déjà du coup je vais me reposer cet été pendant 2 / 3 semaines et me préparer pour le triathlon de la Ferté Bernard le 18 aout : 1,5 km natation – 40 km vélo – 10 km. Sur une telle épreuve je suis au jour d’aujourd’hui d’ores et déjà apte à réaliser l’enchainement vélo / course à pied. Le problème sera donc encore essentiellement ma progression en natation.

Jusqu’ici rien d’insurmontable.

Objectif principal de l’année le 14 septembre : Triathlon long de Royan. Là OK, gros challenge : 1,9km de natation, 91km de vélo, 21Km de course à pied. Je risque d’en souffrir forcément et l’objectif sera de terminer. Le triathlon de la Ferté Bernard aura fait un bon entraînement déjà.

1 semaine de repos et 1 semaine de reprise tranquille de la course à pied pour enchaîner sur un marathon le 29 Septembre. Je vais me baser sur des temps pessimistes pour établir mon allure. Ce n’est pas grave si je le fais en 4h alors que j’avais les moyens de le faire en 3h30 avec une bonne préparation.

Je prends le temps de récupérer, je peux prendre 2 semaines avant de faire la dernière course à pied de la saison. Une course populaire bien sympa : les foulées du tram’ : petite distance de 14Km que l’on peut très bien faire sans chrono en se contentant de saluer les passant.

Et pour finir, un gros trail : celui des templiers. J’ai mis 73Km mais il existe de plus petites distances. Dans les faits, je vais attendre de faire mon premier trail pour m’inscrire.

Les conseillers

En sport comme dans de nombreux domaines, il y a toujours des personnes pour vous dire ce qu’il faut faire et ne pas faire. Il y a toujours quelqu’un qui a plus d’expérience, plus de compétences autours de nous. Certains disent qu’il ne faut pas les écouter et se fier à son instinct. D’autres disent qu’il faut absolument écouter les coachs et ne jamais prendre d’initiative.

Ma vision est entre les deux. Je sais que ce planning n’est pas idéal. Ne me permet pas de performer. Risque de me dégouter.

Le sport est pour moi un défi personnel. Je ne suis pas idiot et je n’ai pas « aucune expérience ». Je vais mettre les moyens d’arriver à réaliser ce planning et ça, ça se fait maintenant : entrainement, alimentation, récupération, coaching… pas de place au hasard, j’en suis conscient.

2013 sera une année intense de découverte et de plaisir. Pour la performance, je pense qu’elle m’attendra l’année prochaine si tout se passe comme prévu et là effectivement il y aura des choix à faire et limiter le nombre d’épreuve. Pourquoi pas un ironman ?


comments powered by Disqus