Des Foulées du Tram à celle du Golfe

Le 22/10/2013 par Loïc Guillois

Foulées du Tram : course préparatoire

Je me suis inscrit pour réaliser une bonne séance d'entrainement au seuil avec pour objectif de tenir à 2/3% l'allure cible du 10Km de Vannes (soit 42/43min).

  • donc cible pour le 10K en 42min => 4min12 au km
  • donc allure prévu pour les foulées, 3% plus lent => 4min20 au km

Sur le papier ça me paraissait assez effrayant car ça fait 13,87Km/h... L'année dernière je l'ai couru à 11Km/h j'avais souffert les 5 derniers kilomètres, c'était vraiment dur. La dernière fois que j'ai couru c'était le 20Km de l'half de Royan et c'était catastrophique. Bref, je me dis que ça ne va pas être évident. De toute façon, je lance juste l'iPhone pour avoir de quoi débriefer par la suite. Je vais courir aux sensations.

Je m'échauffe 25 minutes en souplesse et je ne fais pas d'accélération. Puis je me rapproche du départ : je fais quelques étirements et sirote tranquillement ma boisson isotonique en attendant. C'est déjà blindé sur le départ, on me dit qu'on est plus de 7000 !

Le départ est donné et je commence mon slalom sans trop savoir si on est dans le fictif ou pas... au bout de 5 minutes toujours rien, je me dis que c'est parti... mais toujours à slalomer. Je ferais les 2 premiers kilomètres à 5min au km. par la suite je trouve un rythme. J'ai en ligne de mire un bon coureur de mon ancien club de triathlon, je ne ferais pas l'effort pour le rejoindre, je suis déjà assez haut et il est encore tôt... je le rattrape au drapeau des 5Km ! 23min à la montre... parfait.

Foulées du Tram

Merci à Xavier pour la photo.

Entre le 5ème et le 10ème Km je garde l'allure et commence à accélérer car je ne vois toujours pas le point 10Km que j'avais cru repérer... je ne m'affole pas non plus ce n'est pas le but de claquer un chrono sur ce drapeau. J'arrive dessus en 43min30... tous les voyant sont au vert, pas soif, pas faim, pas de crampe, pas de fatigue... génial. je me ferais prendre en photo à ce moment-là... j'ai gardé le sourire un bon moment !

Entre le 10ème et le 15ème km, je n'arrête pas de remonter du monde sans changer mon allure. J'ai encore une légère marge mais je ne veux pas m'exploser sur cette course d'entrainement. Au dernier kilomètre annoncé, tout le monde accélère, je suis le mouvement sans trop en faire toujours pour la même raison, de toute façon à ce moment-là impossible de doubler qui que ce soit sans se faire mal.

Puis arrive une dernière bosse avant l'arrivée et la je change de registre, il reste 500m je suis un poids plume... go... je sers les dents et je finis à 3min30 au kilomètre et passerais la ligne au sprint en ayant doublé un bon paquet qui n'ont finalement pas tenu leur accélération sur le dernier kilomètre.

Arrivée officielle en 1h06 54 secondes pour 15,2Km... 1h05 à ma montre, c'était la course idéale. Je recalcule pour voir : 14km/h... contrat rempli ! Classé 675 sur 7714.

Foulée du Golfe : objectif 10Km

Sur un petit nuage après la course préparatoire, je part confiant pour ce 10Km et avec des ambitions. Je pars à l'échauffement pour une bonne demi-heure en aller-retour : sur l'aller allure footing puis sur retour allure un peu plus poussée : ça ne répond pas très bien. Je sirote ma boisson d'attente pendant ce temps-là puis retourne vers la ligne de départ. Je m'étire un peu les guiboles et je me positionne. Le rituel me plait bien.

Le départ est donné : je m'étais bien placé devant mais toujours autant de traînards qui poussent tout le monde pour aller devant et ensuite trottiner... on a un dossard, c'est une course quoi... Je slalome pendant une bonne minute, puis je vois l'avant de la course : je l'aurais en ligne de mire jusqu'à la borne du premier kilomètre.

Jusqu'au deuxième kilomètre ça se régule : je double du monde et me fait doubler, je ne suis pas à l'aise à cet allure mais c'est pourtant celle qui doit m'amener vers les 40 minutes, et encore pas sûr. On a le vent de face, c'est dur... je néglige ce que je fais en vélo : me mettre dans un paquet.

Clairement ça joue: là-dessus j'ai appris et pour les prochaines courses, je ferais attention à ne pas m'isoler surtout que la densité de la course permettait de trouver un groupe à son niveau.

J'arrive au 5ème kilomètre en 21 minutes. Ce n'est pas terrible car c'est la partie la plus roulante, une côte m'attend dans le final. Je peine à augmenter l'allure et d'ailleurs je n'y arrive pas tant que ça.

Au 8ème kilomètre, la côte est là et je suis isolé, je n'arrive pas à entamer le negative split prévu... grrr... en haut je suis bouilli des jambes, il reste une borne... je relance... à peine. Puis vient l'arrivée sur la piste impossible d'aller plus vite, je finis même allure. le chrono est à 42min54 officiel, 42min50 de course. A chaud : déçu.

Conclusion

Malgré les mauvaises sensations sur l'essentiel du parcours et un vent de face (20km/h et rafales de 40km/h), j'ai géré la course en régularité sans exploser dans le final. Ma frustration vient essentiellement du fait que j'avais de la réserve respiratoire et cardiaque : j'ai passé la ligne d'arrivée sur ma faim. J'ai appris et compris 2/3 trucs sur l'échauffement, l'hydratation avec la boisson d'attente qui passe très bien (à refaire) et l'effet peloton à utiliser dès le départ.

Je n'ai que très peu bossé la course à pied cette année et un peu dans tout les sens puisque j'ai couru du 10Km au trail de 56Km. Pour l'année prochaine, je vais me concentrer sur la course sur route et sur des distances 10Km au semi. Il faut donc que je travaille ma vitesse au seuil car ce n'est vraiment pas l'endurance qui me limite.

Pour l'anecdote, la victoire se jouait en 32min42 (c'est une course du championnat régional Bretagne), je suis classé 96ème sur 1100, faire 40 minutes m'aurait placé 50ème. Sur ce genre de course, il faudra vraiment que je me positionne tout devant pour éviter de slalomer.


comments powered by Disqus