Half Ironman de Royan : objectif de saison et remise en question

Le 5/10/2013 par Loïc Guillois

Cela va bientôt faire un mois que j'ai couru le triathlon longue distance de Royan (1,9Km - 92Km - 20Km). Au programme : pluie, vent et fraîcheur. C'est essentiellement ce que je retiendrais de cette journée. Dès la dépose du vélo et de mes affaires dans le parc il pleut à fond, du coup impossible de préparer mes affaires comme à l'habitude, je laisse tout dans la caisse avec un sac plastique pour protéger. On est nombreux du club du coup on a fait une petite photo et on parle des conditions et des choix textiles à faire...

Le TAC

L'expérience de la natation en mer

Le briefing a lieu sur l'écran géant avec une bonne ambiance de départ: tout le monde a hâte de partir. Départ sous l'arche, je me place derrière car je n'ai pas envie de me prendre des coups mais finalement il y a une bonne cinquantaine de gars/fille derrière encore qui arrivent. Je pars en crawlant... et là surprise j'arrive à tenir leur allure ! Mes espoirs seront vite anéanti quand la houle deviendra plus forte m'empêchant de crawlé et me faisant boire la tasse régulièrement: je me mets à brasser et les vois partir. Autours de moi une dizaine de personnes en brasse donc là je me dis que je ne finirais pas dernier, ça me reboost et j'essaye de maintenir une allure en alternant brasse / crawl sans faire d'erreur de trajectoires. Je fini en 59min, vu les conditions et mon niveau de natation plutôt satisfait... En revanche, j'espère bien que c'est la dernière fois que je n'accroche pas le gros des troupes. Quand je reviens sur la plage ils commencent déjà à démonter l'arche et les structures. Un mec à coté de moi se plaint et gueule. Il était temps que ça se termine je commençais à avoir mal au dos à me cambrer pour éviter la houle.

La transition est assez longue avec un footing dans le sable et là mon coeur monte en flèche ! Drôle de sensation, je ne comprend pas trop. Peut être le passage de la position allongée à debout ? Arrivé sur ma zone, je galère comme pas possible pour enlever ma combinaison, je perd beaucoup de temps. Je fais l'erreur de partir sans chaussettes.

Sortie de l'eau Transition

Une partie vélo éprouvante

Sur le vélo, grosse forme mais du vent de la pluie et des rafales... Je saute tout les ravitaillements et reste le plus régulier possible en intensité, je rattrape un peu de monde sur les portions plates et beaucoup dans les côtes. La route inondée (oui inondée) oblige à faire super attention sur ma seconde boucle car la pluie s'est accélérée. par moment elle fait même mal à tel point que je pensais à de la grêle. évidemment j'ai eu très froid tout le temps, je commençais à être tétanisé et les virages/descentes passés au ralenti : je n'ai pris aucun risque. 2h54 sur le vélo, soit 31,7km/h dans ces conditions je suis content car dans de meilleurs conditions j'aurais pu faire 32/33km/h ce qui aurait été au delà de mes espérances. J'aurais mangé une barre et 3 gels. Il était temps d'arriver j'avais de plus en plus mal au dos et commençais à claquer des dents.

Vélo

Exploser en plein vol...

Sur la transition course à pied, rien de spécial. je pars avec une ceinture avec 3 gels et 2 petits bidons pour être autonome. C'est très dur dès le début. Les sensations sont très mauvaises avec mal de dos persistant. J'ai très froid et je n'arrive pas à penser à autre chose qu'à mes souffrances, j'ai l'impression de m'endormir et d'être complètement collé. La course n'a pas été plus difficile au début qu'à la fin et je n'ai pas eu de douleurs ou de gênes dans les jambes... j'ai beau me dire que c'est dans la tête que ça se joue mais je suis un peu dépité et me fait doubler régulièrement. j'ai l'impression que je fais finir en 6h30.. c'est pas de l'abandon mais ça y ressemble. il aura fallu attendre 18h46 pour que je vois une horloge et là je me dis "tiens en fait je peux peut être faire sub 6h"... j'ai relancé l'allure les sensations étaient bonnes, je redouble du monde pendant 3km... j'ai fini à 12km/h environ alors que mon allure était d'à peine 10km/h... ma déception est donc ici, de ne pas avoir été capable de me mobiliser.... mais le froid a eu le dessus sur moi.

Course à pied

L'heure du bilan

J'ai grelôté pendant des heures après la course et même une douche chaude n'a pas suffit à calmer mes tremblements incessant. Au final, une épreuve difficile non pas par son contenu mais par les conditions qui ont tout chamboulé. Il a plu du début à la fin... Mon objectif était de 5h45, mais j'ai perdu beaucoup trop de temps en transition et en course à pied car mes temps finaux sont :

  • 59min en natation (596eme temps)
  • 3h04 de vélo transitions incluses donc ... 10 minutes de transitions (287eme temps)
  • 1h59 en course à pied (425eme temps)

Classement 446 sur 543 arrivant. Il y a eu une bonne cinquantaine d'abandons.

J'en tire tout plein d'expériences, d'humilité et malgré tout par moment j'ai pris du plaisir et bien sûr un gros soulagement d'être finisher... Je suis passé des rires aux larmes durant l'épreuve. Quand je me suis inscrit je voulais juste être finisher, aujourd'hui avec du recul je suis content de m'approcher des 6h pour un premier tout en sachant pertinemment ce qu'il me reste à travailler pour devenir un triathlète politiquement correct.

C'est pour cette raison que je vais davantage travailler la natation en ayant rejoint le club de natation Léo Lagrange et en changeant de club de Triathlon pour le TCN. Le plus grand nombre de créneaux piscine et course à pied devrait m'apporter beaucoup.

Sinon je remercie Xavier qui était présent et m'a pris en photo et Romain qui m'a soutenu sur l'épreuve également et a qui je dois quelques clichés !


comments powered by Disqus