Le mois de juin est particulier

Le 22/6/2016 par Loïc Guillois

Alors ?

J'ai fait quelques courses depuis le dernier article mais mon prochain compte-rendu de course sera certainement Embrun. En tout cas, pour faire court, j'ai participé à un triathlon M au Pays Basque et un autre en région parisienne (Enghien). Je devais faire le Ventouxman mais il a été annulé, j'ai quand même pu me faire plaisir en montant le Mont Ventoux le lendemain. C'était cool. Dimanche dernier, j'ai participé au triathlon Longue Distance Vertou Vignoble, c'était la première édition et c'était vraiment très sympa. Vous trouverez pleins d'articles, photos, vidéos sur le net ... une course à refaire.

La jauge de confiance est en train de se remplir. La préparation se termine...

Prochaine étape

Je pars deux semaines dans les Alpes à partir du 3 juillet, de quoi faire deux cyclosportives dont l'Etape du Tour. Je vais également avoir la possibilité de faire une reconnaissance complète des parcours vélo et course à pied d'Embrun. Je vais nager à Embrun. Cette période me permettra de balayer tout un tas d'intensité.

L'idée est la suivante: valider les braquets, le matériel en général, répéter des intensités de course et trouver les bons aliments en s'alimentant de la façon prévue (et adapter si besoin). Bien sûr, maintenant ce n'est plus que de la validation. Reconnaître les descentes aussi pour gagner en sérénité. Anticiper les moments où je pourrais me reposer, m'alimenter ou au contraire maintenir un rythme ou anticiper un effort.

Fin de préparation

La fin de la préparation aura certainement lieu sur le triathlon M de l'Alpe d'Huez avec l'objectif de prendre un maximum de plaisir et de se remémorer l'expérience formidable que j'ai vécu l'an passé sur le longue distance. Ensuite ce sera repos et récupération. Pour arriver le 15 août dans les meilleures conditions au départ d'Embrun.

La route est tout aussi intéressante que la destination

C'est un mélange d'émotions assez particulier que d'arriver au bout de l'aventure. J'espère pouvoir vivre la course pleinement, c'est mon seul souhait. La vivre sans regret. Quand j'ai vécu un burnout il y a maintenant deux ans, je n'imaginais pas pouvoir rebondir aussi bien. Je voulais faire un ironman. Embrun s'est révélé comme une évidence. Je trouve beaucoup de plaisir dans la pratique sportive: aller au boulot en vélo, nager le midi, courir le soir, partir en vacances à la montagne pour grimper quelques cols, mettre quelques dossards... Ces deux ans de préparation n'ont pas été "une préparation". C'était juste des bons moments et aujourd'hui je ne dirais jamais que quoi que j'ai pu faire c'était une corvée, une obligation. Le no pain no gain n'a pas été dans mon vocabulaire. Mais je ne peux pas dire non plus que je ne faisais que de me balader à l'envie. Il y a eu des séances épiques. J'ai fait tout ça parce que j'en avais envie.

Comme je le redis régulièrement, je suis effectivement suivi par un coach et ce n'est pas anodin. Ce n'est pas anodin car ça veut bien dire que je souhaite m'entrainer de la meilleure des façons dans une optique de performance. C'est une question d'équilibre. Aujourd'hui comme l'année dernière, je suis persuadé d'avoir trouvé le bon équilibre. J'avais déjà vécu de grandes aventures à vélo l'an passé. Cette année j'ai découvert les sorties longues à pied avec 30Km de plaisir. Plus de six kilomètres nagés en petit bassin pour le téléthon. J'ai d'autres images qui me reviennent en tête: que de bons souvenirs.

Créer cette imaginerie positive fait à mon sens pleinement parti de la préparation. Elle permet le jour J de traverser les passages à vide. Les moments très difficiles à l'entrainement sont également une force et permettent de relativiser en cas de problème le jour de la course pour ne pas perdre ses moyens et garder le cap. Sur une épreuve longue distance c'est plus que nécessaire: c'est ce qui fait la différence.

J'ai vraiment hâte de prendre le départ.

Aujourd'hui, trois ans de mariage et je deviendrais papa en octobre. Je ne sais pas encore comment se passera l'an prochain mais ce qui est sûr c'est que je vais continuer de profiter de la vie et certainement réduire un peu la voilure ;-) ... en tout cas ma femme a déjà choisi son sport.

TShirt

À venir...

Il faut que je vous parle absolument de la levée de fond pour la Fondation du Souffle. L'échéance approche et il faut que je communique rapidement pour faire connaître le projet. Quoiqu'il en soit 100€ ont déjà été collectés et je ne peux que remercier ces premiers donnateurs. Vous pouvez plus que jamais participer, c'est ici. Tous les fonds iront directement à la fondation, je ne demande ni ne reçois rien.

Rejoignez la page Facebook si vous voulez suivre le projet et m'aider à le faire connaître en partageant.

Logo Fondation du Souffle

À bientôt.


comments powered by Disqus