Premier objectif 2014 : le semi-marathon d'Orvault

Le 24/3/2014 par Loïc Guillois

Arrivée du printemps

J'ai pris du retard dans le blog, mais ces dernières semaines ont été très actives avec notamment un stage avec le club de triathlon il y a deux semaines. Je vous en parlerai prochainement mais avant celà je vais d'abord vous raconter mon semi-marathon à Orvault qui s'est déroulé le dimanche 9 mars.

Après une semaine couci-couça, le moral dans les chaussettes de manière assez incompréhensible : l'arrivée du beau temps aurait dû avoir l'effet inverse. Je me suis remobilisé avec une petite sortie vélo cool la veille de la course (1h08 / 33,5Km) qui m'a fait du bien sous le soleil et avec de bonnes sensations.

Départ

L'avant course

Un protocole devenu habituel, levé un peu plus de 3h avant le départ donc 7h pour 10h15. je commence par 20 minutes de hometrainer à jeun pour faire le réveil musculaire puis je prend le petit déjeuner. Je colmate ensuite devant BFM TV.

Arrivé sur place, je prend mon dossard et fait un échauffement cool de 15 minutes vers 9h45 puis me place dans la ligne vers l'avant. On a un grand soleil : celà fait plaisir et motive vraiment à bloc. En revanche, on craint tous un coup de chaud donc il faudra bien faire les ravitos pour s'hydrater. Je croise des potes et gars/filles de mon club, on va être nombreux sur cette course ! Objectif du jour : faire 1h30.

La course

Le premier kilomètre est passé en 4min05 environ et pourtant j'ai l'impression de piétiner et pourtant le meneur d'allure des 1h30 est là. Je ne fais pas attention à lui car je trouve qu'il va un peu vite. Je reste donc légèrement derrière puis on passe les 5Km en 21min00, je continue sur mon rythme et le meneur d'allure lève le pied. Je le double donc logiquement mais je reste à peine une dizaine de mettre devant.

Je suis bien jusqu'au 10ème kilomètre : j'en ai sous le pied et c'est tant mieux. Celui ci est passé autours de 42min30. Bizarrement, je commence à avoir mal aux abdominaux et aux pectoraux : bref, j'ai le haut du corps qui commence à piquer. Je suis toujours bien mais ce n'est pas la folie alors je n'accélère pas car je ne veux pas subir la suite. Je me rendrai vite compte que j'ai bien fait car à partir du 15ème (en 1h04 et des secondes), ça devient dur dans les jambes : le meneur d'allure me rattrape et je peine à l'accrocher et me retrouve en fin du paquet 1h30. Je réussit malgré tout à contenir l'écart.

Ultime tentative, j'essaye d'accélérer dans les deux derniers kilomètres mais je plafonne. Je n'arrive pas à remonter, je pense qu'ils ont accélérés à ce moment là aussi. Je continue malgré tout à résister pour maintenir l'allure malgré les bosses et la fatigue : le dernier kilomètre est passé à 1h25 et 30", c'est très court... Je n'arrive pas à accélérer et je serais incapable de sprinter sur la fin pour être sous les 1h30, je dépasse de quelques secondes. Pas de regret, j'ai fait une belle course.

Bilan

En résumé, sur ce semi marathon le parcours est vallonné et on a eu du vent. Plus surprenant, on a eu un peu de chaleur : j'ai fait trois ravitaillements (une gorgée à chaque fois) et j'ai pris un gel vers le 13ème kilomètre qui n'a pas du me servir à grand chose. Je n'ai pas eu spécialement de facteur limitant, j'étais juste aussi bien musculairement, que cardio/souffle. Je n'ai pas trop compris les douleurs dans le haut du corps, ça ne m'a jamais fait ça sur 10km ou durant sorties longue... ! Le parcours est top avec des passages en campagne et avec de beaux parcs et étangs. Du plaisir aussi grâce aux spectateurs présent en nombre sur le bord des routes.

Je termine en 1h30 et 9 secondes officiel (soit une moyenne de 4 minutes 16 secondes au kilomètre ou encore un peu plus de 14km/h). Donc en conclusion : faire des séries à 4min12/4min15 sur piste c'est bien, mais se taper un semi-marathon vallonné c'est autre chose ! Content malgré tout car c'est cohérent tout ça.

La victoire se gagne en 1h05 et 52" et je suis classé 156 sur 1549. Pour l'anecdote, il fallait faire 1h27 et 52" pour entrer dans le top 100. Objectif 2015 ? En attendant, d'ici là, la priorité est mise sur la natation. J'ai progressé plus qu'espérer durant l'hivers en course à pied !


comments powered by Disqus