Test d'effort en CHU

Le 24/9/2013 par Loïc Guillois

J'ai pris du retard... beaucoup de retard dans la publication d'articles sur ce blog. J'ai deux triathlons à vous raconter et une saison de vélo à debriefer mais avant, je vais vous parler de mon test d'effort qui s'est déroulé en juillet au CHU d'Angers.

Test charge-vitesse

Ce test nécessite un ergocycle adapté pour mesurer la vitesse de rotation en fonction de la charge croissante qui freine la roue. Il permet de déterminer (par extrapolation) la puissance maximale anaérobie. L'engagement et la motivation sont une partie très importante de ce test, c'est pour cette raison qu'il est réalisé en premier et avec le soutien du médecin et du coach qui sont là à crier des encouragements, c'est indispensable. Je réalise différentes séries avec des charges croissantes.

Au final, ma puissance anaérobie estimée est de 759w avec une V0 de 254 (vélocité théorique à charge nulle) et une F0 de 11,9Kg (force théorique à vélocité nulle).

J'ai donc pas mal de force, mais peu de vélocité. A titre de comparaison, un junior qui faisait le test avec moi le même jour a atteind une puissance max estimée de 628w mais avec une V0 importante de 318 et une F0 de "seulement" 7,89Kg.

Test PMA

La PMA (Puissance Maximale Aérobie) est la puissance maximale qu'un sportif développe en consommant de l'oxygène (par opposition à l'effort anaérobie qui est réalisé en apnée pour simplifier). Après échauffement, le principe du test est de partir d'une puissance de 100w et de monter d'un palier toutes les minutes jusqu'à ce que l'athlète craque. J'ai donc craqué pour ma part sur le palier de 340w au bout de 15 minutes, j'ai donc validé mon palier de 320w. Dans le détail :

  • Puissance Max Aérobie : 320w à 190bpm, VO2 de 59 (ml.min.kg-1)
  • Puissance au seuil : 280w à 176bpm
  • Récupération : < 160w et < 146bpm

Je suis parti d'une cadence de pédalage de 70 pour atteindre ma PMA à 92 avec une augmentation régulière.

Sprint long (test Wingate)

Le test est très simple : 30" à fond en restant assis sur la selle. L'enregistrement de la courbe de puissance démarre à une cadence de 70. Il permet de voir le pic de puissance (sprint) et l'endurance (perte de puissance sur le temps restant).

Mon pic est de 517w, atteind en 6,3''. La puissance en fin de test est d'un peu plus de 400w. Celà donne donc 455w de moyenne et un indice de fatigue de 4,5w/s

Cette valeur n'est pas très importante par contre j'arrive à maintenir l'effort de façon correct, signe d'une bonne endurance.

Conclusion

Ma respiration est tout à fait normal (j'avais un doute comme j'ai fait de l'asthme étant adolescent) et cardio aussi. En l'état, je ne suis pas assez explosif pour être un pur sprinter, par contre les sprints long me vont bien. Je ne suis pas prédisposé pour performer en montagne (VO2 pas énorme). J'ai pas mal de force mais peu de vélocité. Toutes ces données sont utiles pour un coach.

320w de PMA pour mon poids (66Kg), c'est plutôt pas mal. Réalisés régulièrement, ces tests permettront de constater la progression et d'adapter l'entrainement.


comments powered by Disqus