Trail Ultra Marin 2013

Le 3/7/2013 par Loïc Guillois

Ce week end, je suis parti pour un trail de 56Km avec un ami (Romain, avec qui j’avais fait les foulées de l’Elephant en 2012), pas d’objectif de performance, juste prendre du plaisir sur le beau paysage du Golfe du Morbihan. Je ne m’étais pas renseigné plus que ça sur les détails du parcours, je savais juste qu’il s’agissait d’une succession de talus, quelques portions dans le sable et un peu de route (surtout à la fin). Pour ma préparation, j’ai effectué plusieurs sorties d’1h30 en trail soit parcours plat soit avec du dénivelé. J’étais assez confiant étant donné que mon précédent trail du Vignoble nantais (22km) c’était bien passé et que j’ai bien progressé depuis.

Tracé GPS

Première partie tranquille

Dès le départ, l’ambiance est au top aussi bien dans le peloton qu’avec le public et l’organisation. Par contre, on démarre sur un single du coup on a marché pendant pas mal de temps. Le premier kilomètre est fait en plus 10 minutes mais bon peu importe je ne suis pas là pour le chrono’ donc je profite du paysage !

A partir du 7ème kilomètre ça commence à avancer… je prend rapidement une allure proche de mes sorties et ça me plait bien ! Par contre, beaucoup d’obstacles : branches, boue, pierres, toujours beaucoup de single. Les ravitaillements sont au top et j’en profite pour recharger le camelbak à chaque fois et à manger un peu. Il y avait un groupe de percussionniste qui avançait le long du parcours, je les ai croisé 4 ou 5 fois.

Photo officielle

Puis la chaleur

A partir du 27ème kilomètre, ça commence à être vraiment dur, finalement il y a beaucoup de marches, de talus, de barrières à passer. Tout cela me casse le rythme et les pattes... Le soleil tappe et je fais attention à bien m’hydrater et à bien manger (gels, barres de céréales etc). Mais arrivé au 35ème kilomètre, j’explose. J’ai beau boire régulièrement : j’ai les jambes lourdes, léger mal de tête et j’ai chaud… j’ai toujours soif et l’estomac en vrac. Je commence donc à marcher dès qu’il y a de l’ombre, j’essaye de ventiler au maximum et de pas faire monter le coeur et ainsi éviter de me mettre dans le rouge. Ce sera peine perdu, les 15 derniers kilomètres seront une vraie horreur… même marcher me fait mal, j’ai mal au dos, je n’en peut plus… tout le monde marche autours de moi, ça vomit, des mecs sur le coté avec leurs couvertures de survies… là je me dis que je suis pas le seul à galérer… J’ai envie de m’arrêter à chaque banc. Heureusement, Romain m’a motivé et m’a incité à avancer jusqu’au bout.

Finalement, j’aurai réussi à reprendre un petit rythme sur la fin grâce à Romain qui m’a tiré jusqu’au bout, grâce à lui on fini en 07:27:12. Il est 457ème et je suis 458ème… finalement un bon résultat car plus de 1250 partant ... et plus de 200 abandons.

Photo officielle

La touche geek

Mon iPhone 3Gs est vieillissant et sa batterie n’est plus très efficace. Du coup, comme j’utilisais Strava pour avoir le tracé du parcours, j’ai opté pour l’achat d’une petite batterie supplémentaire. Il s’agit d’une batterie König d’une capacité de 3000mAh. Celle ci se recharge par un port micro USB et fourni en sortie un port USB pour l’alimentation. La batterie fait la taille d’un iPhone mais est assez légère. Sachant qu’une batterie d’iPhone 3Gs ne fait que 1219mAh, cette batterie multiplie par 3 l’autonomie ! Elle ne vaut qu’une trentaine d’euros et se trouve dans les centres commerciaux.

Batterie König

J’ai également pris soin de configurer l’iPhone en mode « Edge » qui est plus économe que le mode « 3G ». Au final, la batterie a tenu les 7h27 de la course et il en restait encore… l’iphone était chargé à 100% et la batterie complémentaire n’était pas totalement déchargée (1/3 environ).

Bilan

Le public était génial… j’en avais la larme à l’oeil d’avoir tout ces soutiens, tout ces gens avec des bouteilles d’eau… Je suis aussi aller au bout grâce à eux. Ma préparation n’était pas vraiment adaptée du coup car le parcours n’est pas roulant du tout et je n’ai jamais couru plus de 1h30 cette année. Cela dit, j’ai pris du plaisir et j’ai acquis une expérience supplémentaire. Je pense que j’aurais dû mettre les manchon de compressions pour les mollets et utiliser des chaussures plus rigides ça m’aurait aidé (j’ai couru en speed cross 3).

Pour les curieux, voici le lien du parcours : http://app.strava.com/activities/63728189


comments powered by Disqus